Français(フランス語)

Lettre de S.E.M. Tsukasa KAWADA
Ambassadeur du Japon en Algérie

novembre 2012 -Lettre n°2 « La Force des Cultures »

ambassadeur

Le Professeur HUNTINGTON de Harvard University a écrit en 1993 la thèse intitulée « le Choc des Cultures » qui prédisait que les conflits post-Guerre Froide se produiraient à cause de la différence des cultures plutôt que celle des idéologies, ce qui a entrainé beaucoup de polémique à travers le monde. Je ne pouvais pas personnellement être d’accord avec cette thèse qui me paraissait trop antagoniste. Président KHATAMI de l’Iran à cette époque a présenté la théorie dite « le Dialogue entre les Cultures » pour contredire celle de Huntington.

A mon avis, le Japon a déjà éprouvé le choc des cultures et a réussi à le surmonter par le passé. Il avait pratiqué la politique d’isolationnisme à partir du début du 17e siècle jusqu’au milieu du 19e siècle. Quand il a ouvert la porte aux autres pays il y a 150 ans, les Japonais devaient se confronter au choc des cultures devant la culture ou « la civilisation » Européenne et Américaine. Nous craignions que la culture ou la tradition japonaise disparaissent devant la culture ou la civilisation Occidentale qui était plus avancée au niveau de la technologie à cette époque. Pour faire face à ce problème, le Japon a mis en œuvre la politique qui s’intitule « la technologie Occidentale avec l’âme japonaise ». Nous avons essayé de garder l’âme ou la culture japonaise, tout en important la technologie Européenne et Américaine. Si vous allez au Japon, vous remarquerez tout de suite que la culture ou la tradition demeure présente malgré le développement économique du pays.

En analysant ladite politique plus profondément, on s’aperçoit qu’elle a eu pour effet non seulement de défendre la culture japonaise mais aussi de permettre aux Japonais d’avoir confiance en soi devant « la civilisation » Occidentale. J’imagine que les Japonais d’alors devaient éprouver une sorte de complexe d’infériorité en découvrant la technologie très avancée des pays Occidentaux. Mais, grâce à la culture japonaise, ils n’ont pas perdu la fierté en soi-même pour surmonter ce complexe d’infériorité et ont gardé le courage d’entreprendre de rattraper le retard du développement.

Le Professeur Lévi-Strauss a révélé que toutes les cultures ont la même force et la même dignité. L’hiérarchie n’existe pas dans les cultures. Une culture est le fruit des activités qu’un peuple a exercé au cours des longues années. Elle représente l’âme de ce peuple. La culture peut ainsi motiver le peuple à faire des efforts pour développer son pays. La différence des cultures contribue donc au développement du monde plutôt qu'à la production de conflits entre les pays.

Depuis que je suis arrivé en Algérie, j’ai déjà visité les 4 des 7 patrimoines mondiaux tels que la Casbah, Tipaza, Djamila et Ghardaïa. L’Algérie est riche de cultures. Ibn Khaldoun a écrit son fameux livre « la Muqaddima » à la forteresse des Beni Salama qui se situait à Frenda. Ces cultures ont certainement la force de pousser l’Algérie vers la future. Je suis convaincu que l’Algérie développera son économie avec l’âme algérienne et pour cela, le Japon est prêt à partager ses expériences.


-このページのトップへ戻る-