Français(フランス語)

Lettre de S.E.M. Tsukasa KAWADA
Ambassadeur du Japon en Algérie

septembre 2012 -Lettre n°1 « Les deux raisons du développement économique du Japon »

ambassadeur

Depuis mon arrivée ici à Alger il y a presque un an, on me demande souvent pourquoi et comment le Japon a accompli son développement économique. J’ai l’impression que ce genre d’argument est un peu démodé parce que la croissance économique du Japon n’est pas tellement brillante à l’heure actuelle et qu’il y a de nouveaux pays riches qui ont réalisé un développement économique merveilleux. Mais, quand même, il ne serait pas inutile de chercher les raisons du développement économique du Japon dans le monde actuel où existent toujours nombreux pays qui se battent pour faire décoller leur économie.

Beaucoup d’économistes ont déjà écrit d'excellents articles là-dessus. Vous en avez peut être lu quelques uns. A part ces analyses détaillées, j’ose citer ici les deux raisons qui me paraissent les plus pertinentes pour expliquer le développement économique que le Japon a accompli depuis 150 ans, notamment depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Elles sont « La libéralisation et l’éducation. »

Il y a 150 ans, le Japon a arrêté la politique isolationniste qui avait duré pendant 300 ans et a recommencé les échanges commerciaux avec les autres pays. C’était un moment de grand changement du système politique et économique, un passage du système féodal sous le régime du Samurai au système capitaliste sous le régime de la monarchie constitutionnelle. Le peuple a été libéré de toutes sortes de contraintes sociales et il a notamment commencé à avoir la liberté dans le choix des métiers et celle du mouvement. Les activités économiques ont été libéralisées. En même temps, le Gouvernement a engagé des consultants étrangers pour acquérir la technologie dans les divers domaines. L’industrialisation a ainsi démarré dans les années 1880, d’abord avec l’industrie légère telle que l’industrie textile, et ensuite avec l’industrie lourde telle que l’industrie du fer.

Le Japon a été presque complètement détruit par les bombardements, notamment atomiques, pendant la deuxième guerre mondiale. Après la guerre, nous avons à nouveau libéralisé l’économie pour la reconstruction du pays, en dissolvant notamment les entreprises semi-étatiques qui ont grandi dans le domaine de l’industrie de l’armement pendant la période de la guerre. Avec cette politique de libéralisation, de grandes opportunités s'étaient ouvertes aux nouveaux entrepreneurs. Un grand nombre d’entreprises ont été crées par de jeunes entrepreneurs qui avaient l’ambition de conquérir le marché mondial. Un des exemples est « Sony Corporation ». Elle a été crée par deux jeunes entrepreneurs en 1946, un an après la défaite de la guerre. Elle a inventé le « transistor radio » dans une première étape. Ensuite elle a continué de produire de nouveaux appareils dans le domaine de l’audiovisuel et de l’électronique. Enfin elle est devenue une entreprise mondiale.

La libéralisation de l’économie ne peut pas produire le développement économique sans un facteur important, l’être humain. Le Japon a toujours mis l’accent sur l’éducation pour développer les ressources humaines qui sont les seules ressources pour un pays qui n’a pas de richesses naturelles. Il y a une anecdote fameuse au Japon. A l’époque des Samurais, un pays a perdu une bataille et le peuple a souffert de la pénurie alimentaire. Un pays ami lui a offert 100 grands sacs de riz. Beaucoup de gens ont demandé la distribution immédiate du riz. Mais le chef Samurai a refusé la distribution et a proposé de construire une école en vendant du riz. Il a dit « Si on mange du riz maintenant, il disparaît tout de suite. Mais si on l’utilise pour l’éducation, il deviendra 10,000 ou 100,000 sacs de riz dans l’avenir. »

Bien sûr que le Japon ne pouvait pas réaliser le développement économique sans la coopération avec la communauté internationale. Cette dernière a la grande gentillesse d’accepter les produits japonais. Le Japon a subi la grande épreuve du tremblement de terre catastrophique l’année dernière. Nous avons senti à nouveau la solidarité internationale en recevant les aides de tous les pays, y compris l’Algérie. Dans le monde actuel où la barrière frontière diminue dans tous les domaines, les pays peuvent surmonter les difficultés plus facilement que dans le passé où le monde était divisé. Le Japon souhaite partager ses expériences du développement économique avec d’autres pays pour répondre à la générosité que la communauté internationale lui a témoignée jusqu'à présent.


-このページのトップへ戻る-