日本語(Japonais)

Message de S.E.M. Masaya FUJIWARA
Ambassadeur du Japon en Algérie

Octobre 2014


Je suis arrivé à Alger le 20 octobre et j’ai remis, le 17 novembre, à Son Excellence Monsieur le Président de la République, les lettres de créances par lesquelles Sa Majesté l’Empereur du Japon m’accrédite en tant qu’Ambassadeur du Japon auprès de la République Algérienne Démocratique et Populaire.

Le début des relations bilatérales algéro-japonaises date d’avant l'indépendance de l’Algérie en 1962, comme on le voit à travers l'ouverture du bureau du FLN à Tokyo en 1958. Malgré les quelques moments délicats, la relation entre le Japon et l’Algérie a toujours été amicale, et plusieurs entreprises japonaises ont contribué au développement de l'Algérie. À la fin des années 70, on ne dénombrait pas moins de 3000 japonais installés en Algérie, ses derniers déployaient leurs activités dans divers domaines, notamment dans le domaine du développement de l’hydrocarbure.

L’année 2012 a été marquée par la célébration du 50ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie ainsi que du 50ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Japon et l’Algérie. De plus, un ouvrage dédié à cette histoire des cinquante ans de relations d’amitié algéro-japonaises a été publié en septembre l’année en cours. Cet ouvrage me fait penser l’attachement chaleureux des gens qui contribuent aux relations entre les deux pays, et je suis certain que les relations bilatérales actuelles excellentes doivent beaucoup à leurs efforts.

L’Algérie est un pays vaste possédant la plus grande superficie sur le continent africain et possède abondamment des ressources naturelles comme le gaz et le pétrole. En plus, l’Algérie est un pays culturellement attractif, qui possède sept héritages mondiaux. Malgré la différence historique et culturelle, les peuples japonais et algériens ont nourri de l’amitié solide et sont attirés l’un vers l’autre. En outre, par rapport à la diversification de l’économie, le Japon pourrait contribuer dans divers secteurs, et cela signifie que les relations bilatérales algéro-japonaises disposent de potentialités énormes.

L’attaque terroriste d’In Amenas en janvier 2013 a causé la mort de quarante personnes, dont dix japonais. Elle est survenue au moment où la situation sécuritaire au Sahel, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient était instable. Cet évènement tragique a été l’occasion pour approfondir la coopération et l’étendre à d’autres domaines à travers de nouveaux mécanismes, de consultations notamment sécuritaires. Actuellement, il y a plus de vingt entreprises japonaises et presque trois cents ressortissants japonais en Algérie. L’Ambassade du Japon en Algérie continue à déployer le maximum d’efforts afin d’assurer la sécurité de nos ressortissants et entreprises qui sont présents en Algérie. Je n’épargnerai aucun effort pour renforcer davantage les liens entre le Japon et l’Algérie sur la base de 50 ans de l’évolution de nos relations.

En vous remerciant pour votre soutien, je vous adresse mes sincères salutations.

-Haut de page- | -Accueil-