日本語(Japonais)

Lettre de S.E.M. Tsukasa KAWADA
Ambassadeur du Japon en Algérie

septembre 2013 -Lettre n°5 « Absurde »-

ambassadeur

Le temps libre des vacances d’été m’a permis de lire un roman qui refusait mon approche depuis toujours avec sa complexité et difficulté : « Nedjma » de Kateb Yacine. J’ai lu et relu une phrase et une autre, et je suis revenu souvent au chapitre précédent. Finalement j’ai fini de le lire, ou plutôt je pense que je l’ai lu.

Je pense maintenant que j’ai compris un peu mieux la complexité de l’Algérie. Nedjma, la fille d’une française et d’un algérien, représente l’Algérie après la colonisation dans un sens allégorique. Rachid fait un voyage avec Nedjma à la recherche de sa propre identité et de l’identité nationale de l’Algérie au Nadhor où on peut trouver l’Algérie passée et originelle qui est, en bref, pastorale. Nedjma reste au Nadhor tandis que Rachid part pour chercher l’independance de l’Algérie physiquement et spirituellement・・・. C’est ce que je me suis figuré dans la lecture qui ressemblait à la solution d’une énigme.

Comme la préface de ce livre revèle que « Nedjma » est la réponse à « L’Etranger » d’Albert Camus, je suis tenté de relire ce roman, qui représente la philosophie camusienne : l’absurde. En le lisant, je me suis aperçu qu’il y avait le monde de Nedjma derrière la scène où se passait le drame de Meursault, ce qui ne m’était pas venu à l’esprit quand je l’ai lu au Japon. Meursault, qui ne pleure pas sur la mort de sa mère et qui ne croit pas en Dieu, est un étranger pour la communauté française en Algérie. Il reste en dehors de toutes les règles et morales sociales de cette dernière. Mais à côté de la communauté des colons, il y avait un monde d’Algériens. Il me semble que Meursault et le monde Algérien se rapprochent en ce sens que tous les deux sont écartés du monde Français. J’ai un peu trop lu, mais l’histoire du meurtre d’un arabe commis par Meursault symbolise peut-être la colonisation de l’Algèrie par la France.

Camus écrit l’absurde. Au procès, Meursault déclare qu’il a commis le meurtre « à cause du soleil ». C’était une vérité pour lui, mais l’audience rit. Dans le monde où nous vivons, il y a tant de choses absurdes. Sur la scène internationale, on ne manque pas de nouvelles qui annoncent des victimes dans des confrontations entre deux camps : les progressistes et les conservateurs, les religieux et les laïques, les gouvernements et les peuples. Chacun croit qu’il représente la vérité et la justice, mais le résultat est absurde.L’être human est-il destiné à l’absurde ou a-t-il la sagesse de le surmonter ? T.K.

-Haut de page- | -Accueil-